Sélectionner une page

Étant agent immobilier dans la vie, je me suis naturellement intéressé aux vidéo YouTube de Raphael Carteni. Mon secteur d’activité se trouvait à l’époque sur un secteur d’investissement, proche faculté de médecine à la Timone à Marseille. C’est pourquoi vous l’aurez compris, les vidéos traitants investissements immobiliers et son parcours en faculté de médecine m’ont directement parlés.

Dans ce livre, l’auteur raconte son parcours, d’étudiant lambdas à investisseur immobilier. Il décrit : son changement d’état d’esprit pour trouver un quotidien plus en rapport avec lui-même et ses prises de décisions qui lui ont permis de changer sa trajectoire de vie.

Son histoire

Après un baccalauréat scientifique en proche et le concours réussi du premier coup. Tout destiné l’auteur à devenir un brillant orthodontiste en suivant le cursus de ses études.

Étudiants en médecine

Le premier livre de l’auteur parle justement aux élèves de médecine et il a pour but de les aider à : réussir leurs concours en partageant son expérience et les trucs et astuces pour mettre un maximum de chance de son côté.

Mais à partir de la seconde année, les choses se compliquent. L’auteur n’est plus dans la même dynamique, il ne se rend quasiment plus en cours, et ses résultats s’en ressentent immédiatement. Il finit quand même par valider sa deuxième année et s’empêcher de réussir la troisième comme pour éviter la trajectoire de vie qui s’oriente naturellement à lui.

La raison, la découverte du monde de l’entrepreneuriat.

Découverte du monde de l’entrepreneuriat

En passant de site en site, Raphaël  découvre les différents secteurs prospères pour s’enrichir (créations d’entreprises sur internet, investissements, bourse, immobilier) et il se nourrie de vidéos et témoignages de succès stories d’entrepreneurs partis de zéro.

Et un moment un déclic s’opère et il décide lui aussi de passer à l’action. Il s’offre une année pour se consacrer à ses nouvelles activités tout en conservant un pied dans les études, en conservant son statut d’étudiant.

Medecine ou Entrepreunariat

La question qui revient souvent chez les personnes qui connaissent le succès est :

« Pourquoi pas moi ? ».

Il en est désormais convaincus : « avec rigueur, organisation, régularité et persistance, j’allais réussir mon nouvel objectif. Celui de créer des affaires prospères et de me générer des rentes, des revenus alternatifs et passif qui allaient inonder mon compte en banque ».

L’histoire de ce livre est donc basé sur l’expérience personnel de Raphael Carteni qui nous racontent son parcours qui l’a fait passer : « des bancs de la fac à l’indépendance financière à 23 ans et en moins de 3 ans ».

Raphael Carteni Des bancs de la fac à l'indépendance financière

L’Enfance

Est-ce que la fibre entrepreneuriale est innée ou est-ce une prédisposition qui se travaille comme un muscle?

Il n’y a pas vraiment de réponse toute faite à cette question.

Cela dit on remarque dans la jeunesse de l’auteur des talents et des tentatives audacieuses pour arriver à générer quelques billets.

Je vous partage sa première expérience. Son initiative consiste à repérer des produits à bas coûts lorsqu’il fait les courses avec ses parents. En se baladant, il photographie les articles qui lui semble avoir un bon potentiel de revente.

Puis une fois rentré chez lui, il crée une annonce sur internet via un site comme leboncoin.com

Cela lui permet de se faire une petite marge en expédiant le produit à ses nouveaux clients. Ce premier essais témoigne d’une certaine audace et d’une volonté de tester de nouvelles expériences. Et adolescent cela lui permettait déjà de se payer quelques bricoles assez facilement sans trop faire d’efforts.

« La chute n’est pas un échec. L’échec, c’est de rester là où on est tombé »

Socrate.

Découverte du monde du busines

Ensuite l’auteur nous raconte sa découverte via un ami du MLM (Multi Level Marketing, Marketing relationnel, Marketing à levier multiples).

Cette découverte intrigue l’auteur qui va se passionner pour le sujet en enquêtant sur ces techniques. Il découvre sur internet des témoignages sur le sujet comme le célèbre :

Robert Kiyosaki (cf: voir mon article sur le best-seller : «père Riche père pauvre») qui parle de la MLN comme étant : l’entreprise du 21e siècle.

Le concept est simple puisque c’est un nouveau moyen de communication sollicité par les sociétés en se basant uniquement sur le bouche à oreille. Ce système remplace le modèle traditionnel basé sur la publicité pour communiquer sur ces produits.  

MLN

Dans le cas de la MLN, les sociétés décident de rémunérer directement les consommateurs et les distributeurs s’ils effectuent des recommandations dans leur entourage pour convertir des nouveaux adeptes, des futurs consommateurs.

D’une manière générale lorsqu’un produit se vend il y a 20% de coût de production et 80% de budget dédiés au marketing et à la distribution.

Dans le système de Marketing de réseau les 80% sont reversés aux distributeurs.

Pour fonctionner ce système doit reposer sur un produit de qualité et un réseau de distribution unique. Entendez par là que le produit en question ne sera pas disponible en supermarché par exemple.

Vous serez obligé de passer par les distributeurs et consommateurs pour l’acquérir.

C’est un système ouvert, vous pouvez acquérir le produit, ce qui fait de vous un consolateur de la marque. Et en signant une licence vous pouvez également en faire la promotion et toucher des rémunérations pour cela. Et ainsi petit à petit le réseau de distribution se constitue et vos revenus aussi.

Car si vous parrainez quelqu’un, une partie du chiffre d’affaire généré par ce dernier vous est automatiquement attribué.

MNR Avantages/Inconvénients

Cette découverte va beaucoup influencer l’auteur qui va ainsi mettre un pied dans le milieu des affaires. Même si l’expérience au sein de cette société va être de courte durée et peu fructueuse (c’est un système qui donne des résultats à moyen/long termes). L’expérience sera excellente car cela va lui permettre d’ouvrir son esprit, développer ses connaissance, et nourrir son Mindset (Etat d’esprit). Cette première expérience va être un véritable tremplin pour la suite…

Le problème de la MLN c’est qu’il faut bien valider la société avant de se lancer. Car ensuite il n’y a aucune possibilité d’avoir un contrôle sur ce qui se passe dans la société (gamme de produits, prix, partenaires, coûts de fonctionnement etc …). Le second point négatif est que vous travaillez pour l’intérêt du PDG de la structure et non pas pour votre intérêt personnel.

MNR Avantages / Inconvénients

Valider un business

Avant de se lancer dans un business, il faut vous assurer qu’il valide les étapes suivantes :

  • Besoin (répondre à un besoin existant, pour apporter de la valeur à un maximum de gens).
  • Barrière d’entrée (si il est trop faible/facile alors c’est rarement un bon business. Ce dernier risque d’être saturé si il est trop facile d’accès et vous devrez faire encore plus d’efforts pour vous y faire votre place).
  • Contrôle (vous devez garder un contrôle sur tout ce qui se passe à l’intérieur de votre entreprise pour vous assurer que tout avance dans la bonne direction.
  • L’effet de Levier (scale) : Votre business doit pouvoir s’étendre au monde, n’avoir aucune limite. Il doit pouvoir s’étendre pour se développer. Par exemple, un business en ligne est consultable quelque soit la zone géographique contrairement à un entrepreneur dans la restauration qui voit sa zone d’action limitée à un périmètre autour de son restaurant.
  • Délégation (le temps) Il s’agit de la notion à ne pas négliger. Car avec l’application de ce principe vous allez pouvoir retrouver du temps et votre liberté en déléguant / automatisant une partie ou l’ensemble de votre business. L’idée c’est que chaque heure passée sur votre business doit être égale à une heure qui créer de la récurrence, bannissez le : One shot. Sinon à terme, vous risquez de vous enfermer dans votre travail en devenant esclave de votre business.

Le marketing de réseau ne répond pas à l’ensemble de ces critères (contrôle partiel, délégation peu envisageable etc…) contrairement à la plupart des business en ligne.

Première expérience immobilière

Les parents de Raphael souhaitait faire une acquisition immobilière. Ce choix est judicieux pour la plupart des parents d’élèves de médecines. Je le sais pour être agent immobilier dans la vie et actuellement sur un secteur étudiant proche de la faculté de la Timone à Marseille.

L’objectif pour ces parents est simple, économiser des loyers pour leur enfant, assurer une stabilité dans leur étude et faire un placement pour que par la suite anticiper la retraite et louer l’appartement à d’autres étudiants.

Raphael Carteni Premier achat immobilier

Ils Achètent un premier appartement mais très vite Raphael décide d’y faire de la collocation pour optimiser les rendements locatif. Une loue la chambre libre qui se trouve dans son appartement.

Découverte de la collocation

Puis très vite, il décide de louer l’appartement entier s’étant habituer à recevoir régulièrement des virements. Et il retourne chez ses parents un peu plus longtemps que prévu pour continuer à rester dans cette situation.

Les bénéfices pour lui sont multiples :

  • s’occuper lui même de la gestion (pour éviter les frais d’agence) lui permettent d’engendrer un maximum de revenus.
  • Cela l’aide à se familiariser avec la location.
  • Ça lui a permit de se créer une première expérience dans l’immobilier en ayant suivi l’intégralité des étapes, de la recherche, à l’achat, du suivi chez notaire, travaux, choix de l’ameublement, recherche de locataires, mise en location et gestion …

Son initiative était inattendue, joueuse, audacieuse … Il n’a pas attendu pour se lancer dans ce qui lui semblait être une bonne opportunité à ses yeux.

L’auteur raconte ensuite comment il en est arrivé à déléguer la gestion de cette activité. Le travail est toujours mieux fait quand on le fait soit-même. Mais il vient un moment où on doit chercher à automatiser ses business. Pour les faire travailler pour nous et non pas que non travail pour eux.

Déléguer le processus de location

Naturellement il diffuse une annonce pour chercher : un gestionnaire en bien immobilier. Il partage un café avec les personnes retenus. Et ainsi découvre la personnalité de ses interlocuteurs. Le feeling est très important dans le business, et naturellement on finit par trouver une personne avec qui ont va pourvoir passer à l’étape supérieur.

Beaucoup de personnes ont peurs de déléguer une tache à un particulier (connotation moins sérieuse) plutôt qu’à une entreprise. Mais sachez que beaucoup de plateformes fonctionnent sur ce système (Airbnb, blabla Car …). Et tout ce passe vraiment très bien.

Vous pouvez déléguer les étapes :

  • Checkin
  • Checkout
  • Nettoyage
  • Prise en charge de la blanchisserie à son domicile (serviette drap)

Et à vous de voir si vous souhaitez confier aussi la mission de :

  • prise de contacts
  • Échanges de message
  • Réservations (voitures,  restauration …)

Il y a différentes façons de payer un gestionnaires :

  • un forfait à la rotation
  • Heure
  • Pourcentage sur chiffre d’affaires

Expérience en location saisonnière

L’auteur a choisit le forfait mais à vous de voir quelles solutions est le plus adapté.

Différents modes de paiements existent.

Vous pouvez vous pencher sur les C.E.S.U (chèque emploi service universel) adaptés au particulier qui souhaite payer pour des emplois a la personne.

Pour les entreprises cela s’appelle : T.E.S.E (Titre emploi service entreprise), cela remplie la même fonction et les formalités administratives sont vraiment simple.

Sinon vous pouvez tout simplement déléguer le ménage à quelqu’un payé à l’heure qui pourra par exemple récupérer les clés avec une serrure à code. Cette organisation est très courante.

« Pour vendre, dis du bien. Pour acheter, dis du mal ». Proverbe arabe.

Conseils en investissement immobilier

Les stratégies dans l’investissement immobilier sont multiples :

  • Collocation
  • La location saisonnière
  • Location meublée étudiante
  • Les parkings
  • La rénovation
  • La construction
  • L’immeuble de rapport
  • L’achat revente
  • La division de biens

Raphael Carteni nous fait part de ses réflexions. Un choix géographique se pose à lui. Acheter à Reims une ville dynamique et sûre ou acheter à Epernay sa ville d’origine qu’il connaît bien. Mais où le marché immobilier est plus bas et l’offre en meublée de tourisme anormalement faible.

Raphaël Carteni se lance dans une étude de marché locale et finit par déterminer que les signaux sont positifs.

Il y a déjà une zone touristique réputé par l’activité de Champagne locale et le marché touristique se porte bien, il y a de la demande à satisfaire.

Et bien étendu, il sent qu’il y a un coup à développer dans sa ville.

Alors il diffuse une fausse annonce immobilière et constate que la demande est bien au rendez-vous.

Il se crée ainsi un nouvel objectif. Acheter et retaper un appartement dans le centre ville de sa ville, quitte à prendre un risque en se lançant dans un secteur qui n’est pas encore porteur.

Financer son projet

L’objectif validé, il faut désormais se poser la question du financement. L’auteur est encore étudiant en médecine et ne peut donc pas en l’état souscrire le moindre prêt immobilier.

Il décide de contourner la question en demandant un prêt étudiant. Les banques refusent rarement les prêts étudiants. Car les banques apprécient avoir ce genre de profil sensé représenter l’avenir du pays dans leur fichier client.

Il constate qu’il arrive à obtenir des conditions folles (taux imbattable, mensualités réglables), les banques sont prêtes à faire des paries sur le long terme avec ce genre de profil.

En allant à sa banque familial il arrive à obtenir : un prêt de 50K€ avec un taux de 1.19% sur 10 ans comprenant 5 ans de différé (sans indemnités de remboursement anticipé).

Passage à l’action !

Avec pactole débloqué, il décide de passer à l’action avec un simple objectif : acheter un taudis et le transformer en machine à billets.

Il jette son dévolu sur un T2 de 43m2 à Epernay. Il négocit un bien à la vente depuis plus de trois ans et conclue la négociation à : 50 700€ frais d’agence et frais de notaire inclus ! Soit 1179€/m2 au lieu des 2000€/m2 sur ce secteur.

Une belle négociation qui lui garantit un taux de rentabilité de 25,3% et du cash flow archi positif !

Pour rendre l’appartement fonctionnel, Raphaël a dû régler les problèmes suivants :

  • Changements de tous les sols
  • Construction d’une nouvelle salle de bain
  • Nouvelle cuisine
  • Isolation des murs sonnants sur l’extérieur
  • Peinture dans tout l’appartement
  • Mise aux normes de l’installation électrique.

Investissement immobilier

Il investit 15K€ de travaux avec des fonds personnels provenant : de cours donnés à des étudiants et de fonds provenants de son activité de location saisonnière.

Il décore l’appartement avec goût pour orienter sa décoration autour de sa thématique : inspiration tournant autour du Champagne pour viser les touristes qui visitent la région.

L’appartement lui apportera 1400/1500 euros de revenus par mois. Et il choisit de déléguer la gestion de la location touristique meublée d’Epernay qui lui etait impossible vu la distance de gérer celui de Reims en même temps.

Renouveler l’expérience

« N’attendez pas pour acheter de l’immobilier, achetez de l’immobilier et attendez … »

L’auteur a pu acheter un appartement avec un prêt immobilier sans trop de difficultés. Alors rapidement il se pose la question : pourquoi ne pas essayer d’en acheter un deuxième?

Il faut noter que les banques n’ont pas de fichier de recoupement et ne peuvent savoir si vous avez déjà effectué des crédits dans d’autres banques effectués.

C’est fréquent que des investisseurs expérimentés mentent sur leurs prêts en cours pour réduire leur taux d’endettements ou en faisant passer plusieurs opérations immobilières en même temps dans plusieurs banques.

Le seul organisme capable de détecter un problème est la société de cautionnement en charge d’assurer le prêt. Car certaines sociétés de cautionnement travaillent avec plusieurs banques.

Les trois possibilités pour assurer son prêt sont :

  • la société de cautionnement
  • L’hypothèque
  • L’IPPD (inscription de privilège de prêteurs de deniers).

Concernant les prêts étudiants, l’opération est assez facile. Le banquier ne se doute pas en prêtant à un étudiant que l’argent va servir à un investissement immobilier.

Seconde expérience immobilière

Quelques mois plus tard, l’auteur décide de retenter l’expérience en mentant à sa conseillère pour arriver à ses fins (car normalement on a le droit à un seul prêt étudiant). Après avoir imaginé un scénario crédible, il entame des démarches et finit par décrocher un rendez-vous avec la Caisse d’épargne.

Le rendez-vous se passe bien, l’auteur reste concentré sur les réponses à apporter. Son scénario est simple : il n’a actuellement pas de banque, pas de crédit en cours. C’est un étudiant en 3e année de médecine qui vie chez ses parents. Ses parents couvrent ses dépenses mais il souhaiterait obtenir un prêt pour obtenir plus d’indépendance.

Sa négociation fonctionne puisqu’il arrive à obtenir le maximum possible pour un prêt étudiant c’est à dire 45 000 euros.

Bien évidemment Raphael Carteni n’incite pas à mentir gratuitement. Il s’agit d’une démarche un peu « boarderline » qui doit être entreprise avec une solide connaissance du marché immobilier et beaucoup de sang-froid.

Concernant la location du bien qui a été acheté avec l’emprunt. La location meublée est de loin la plus intéressante. Elle permet une meilleure flexibilité, une fiscalité plus attractive et une meilleure rentabilité.

La mise en location

La mise en location a été rapide et sans problème. Après avoir entièrement meublée l’appartement via Ikea et organisé quelques travaux. L’appartement s’est loué en une visite à un étudiant.

Le choix des étudiants est intéressant car elle offre :

  • de bons garants (parents en caution soucieux du bien-être des enfants qui étudient)
  • Les étudiants bénéficient d’APL (aide personnalisée au logement).
  • Une situation stable contrairement à des appartements plus grands (T3/T4) où les couples risquent de se retrouver dans des situations fluctuantes (perte d’emploi, maladie..,)

L’opération était bonne car :

  • la rentabilité était au rendez-vous, avec un bon cash-flow (bilan positif)
  • Une situation géographique attractive : possibilité de revendre facilement sans perdre d’argent (malgré la perte des frais de notaires).

« En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais. » Sénèque

Raphael Carteni Porshe 911

Investissement financier

Après l’immobilier, l’auteur décide de s’attaquer aux marchés financiers.

Pourquoi cette démarche ?

Il a été observé que lorsque le marché de l’immobilier baisse le cours de la bourse augmente et inversement.

Les deux secteurs se complètent parfaitement et s’équilibre à l’image d’une balance.

Sur le plan financier il est important de savoir diversifier ses placements.

Je vais passer en revue différentes stratégies.

Par exemple, repérer et investir dans des sociétés qui reversent des dividendes à ses actionnaires. Cette stratégie demande un peu de travail au début, mais après offre de bonnes perspectives sur le long terme.

Recherche financières

En amont il faudra éplucher :

  • les bilans comptables,
  • consulter la marge d’exploitation,
  • les capitaux
  • Le BNA (bénéfice net par action)
  • Le ratio de versement du dividende (Pay Out Ratio)
  • Le résultat net et les dettes
  • L’historique de versement de dividendes

Une fois la sélection mise en place, l’exécution permet de toucher des dividendes qui vont tomber dans votre PEA (plan d’épargne en actions). Actuellement ces dividendes sont exonérés d’imposition. Car c’est uniquement lorsque vous décidez de sortir l’argent de cette enveloppe que vous commencez à être imposés. La bonne nouvelle est que l’imposition est dégressif d’année en année jusqu’à vous permettre une exonération au bout de la huitième année de détention (hors prélèvement sociaux d’environ 15% en 2018).

Mais attention tout retrait du PEA avant huit ans entraîne sa fermeture définitive.

Il faut donc adopter une vision sur le long terme avec ce genre d’investissement.

L’auteur décide donc d’acheter des actions. Il devient ainsi un actionnaire.

Actionnaire

Qu’est ce qu’un actionnaire ?

Lorsque que quelqu’un décide de créer une entreprise, il a deux solutions pour trouver les fonds nécessaires à sa création.

  • faire une levée de fond (lever des capitaux)
  • Faire un emprunt bancaire .

Un actionnaire va recevoir des actions en échange des fonds apportés dans l’entreprise. Les valeurs de ces actions vont progressivement augmenter en fonction des bénéfices générés par l’entreprise. Et les actionnaires vont percevoir une partie de ces bénéfices en proportion des actions (du capital) détenus.

L’actionnaire est donc un partenaire (sans contrat) qui parie sur le développement d’une entreprise et qui perçoit une rémunération en rapport avec le risque qu’il entreprend.

Le PRU ? Qu’es ce donc ?

Le PRU est le sigle pour Prix de Revient Unitaire.

C’est très simple, c’est la moyenne du prix de revient de chaque action. La valeur des actions va fluctuer dans le temps. L’important est de savoir combien vous les avez achetés à la base pour avoir une référence qui définit votre PRU.

La démarche n’étant pas de spéculer sur le court terme mais au contraire de détenir un portefeuille boursier stable qui vous permettra de vous verser des dividendes année après année.

Le premier business en ligne

« Ceux qui réussissent, en général, ne font rien d’extraordinaire, mais prennent la peine de faire des choses qu’il est si facile de ne pas faire. »

Paul Dewandre.

Très vite, l’auteur décide de se tourner vers le business en ligne qui offre un effet de levier bien supérieur aux investissements qui sont plafonnés par le marché.

Le déménage d’un business en ligne est beaucoup plus simple et accessible qu’un business traditionnel. Pas besoin de local, peu de frais fixe, un investissement de base moindre (moins de 500€) et un potentiel de croissance quasiment illimité.

Pour cela il vous faut :

  • un hébergement et un nom de domaine (environ 30€/an)
  • Un CMS style WordPress (gratuit)
  • Un thème (interface graphique) et quelques plug-ins, ce sont des logiciels additionnels (la plupart gratuits et certains payants).
  • Un autorepondeur (30€/mois) pour des envois massifs de mails pour se constituer une communauté alimenter son fichier client.

Les produits numériques

Les produits à vendre sont généralement de matérialisés donc pas de gestion de stocks, pas de contraintes de stockages. Le produit d’informations est fabriqué une fois puis il peut être multiplié à l’infinie.

Ce genre d’activité demande des compétences diverses et un minimum de formation mais c’est un processus de travail passionnant et très enrichissant. La plupart des tâches peuvent ensuite être déléguées à des prestataires à distance à moindre coût.

Business en ligne pour changer de vie

Il est préférable de se positionner sur un marché de niche pour arriver à faire sa place, éviter la concurrence de grosse structure et ainsi arriver à générer un chiffre d’affaire confortable.

Raphael Carteni décide de s’orienter sur un thème qu’il connaît bien. Il monte alors un blog qui se nomme : « Club-médecine » qui devient une référence pour tous les étudiants de première année de médecine.

Paces raphael carteni

Il évoque aussi certaines techniques essentielles pour connaître les problématiques de son audience. L’une d’elle consiste à mettre en place un questionnaire en échange d’un contenu offert (Ebook, formation etc). Pour récolter de précieuses informations, en faire une synthèse et avoir une bonne idée du produit ultime à créer et à proposer à son audience.

« La voie la plus rapide vers le haut, ce n’est pas de se battre dans le troupeau pour aller de bas en haut, mais d’en sortir, de le contourner et de le doubler.»

George Eliot

Après l’expérience de la création de son premier business dédié au étudiant de médecine. L’auteur décide de monter un second business en ligne pour aider les personnes qui souhaitent se créer une nouvelle source de revenu (bourse, immobilier etc …).

L’image qu’on les Francais des Entrepreneurs

En France, lorsque l’on s’attaque à un business qui parle de comment faire de l’argent, les critiques sont nombreuses. Certains pensent que le business des formateurs qui se consacrent à ce sujet font fortune en vendant de fausses méthodes, en gonflant les résultats. En résumé, l’idée reçu est que les formateurs  mentent aux personnes pour mieux leurs vendre des formations. C’est l’image des chercheurs d’or et du vendeur de pelle qui est mise en avant. L’idée reçu que c’est le vendeur de pelle qui s’enrichit et non les chercheurs d’or. C’est un peu caricatural vu que le blog a été crée pour apporter de la valeur aux gens et qu’il obtient de bons résultats grâce à cela.

Pour rappel, un blog vous permet de gagner de l’argent en mettant des espaces publicitaires, en faisant la promotion de produits d’autres personnes (système par affiliation), en vendant ses propres produits.

Le plus intéressant étant la vente de ses produits. Car la formation une fois tourné ne demande plus de travail supplémentaire.

Ensuite il faut se constituer une liste d’email qualifiée. Car en définitive, c’est là, que réside la véritable mine d’or.

L’acquisition de trafic

Le travail consiste à récolter un maximum de mail en générant du trafic sur notre blog, sur notre chaîne YouTube ou via des publicités Payan sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook. Cette phase se nomme Acquisition de trafic.

Pour faciliter les choses on va proposer un bonus (Ebook, vidéo de formation, articles etc) en échange du mail du prospect.

À cet instant, le client va être inscrit dans ce qui s’appelle : un tunnel de vente.

Il s’agit d’un envoi de mail programmé de manière automatique. Dans cette séquence le visiteur va recevoir du contenu gratuit de qualité parlant de votre thématique.

La transformation

Et à la fin de la séquence, le prospect va recevoir une première offre. Il s’agit d’un produit d’appel qui est sensé pousser le prospect à l’action. Le but étant bien évidemment de transformer le prospect en client. Le client doit être chouchouté. On souhaite le conserver dans notre liste le plus longtemps possible.

L’objectif de ce business est donc de maintenir ce système et de l’améliorer régulièrement.

En résumé, plus vous attirer de trafic sur votre site internet, plus vous faites rentrer de personnes dans votre tunnel de vente…

Et ensuite il suffit de proposer le produit adequat, la solution adaptée aux problèmes de vos clients et le tour est jouée !

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » Seneque.

Raphaël Carteni nous parlent de son expérience d’entrepreneur. De combien le regard des autres est pesant en France lorsque l’on entreprend dans un domaine d’activité qui sort de l’ordinaire. Les esprits ne sont pas toujours ouvert à un mode de vie diffèrent. L’argent est selon lui un moyen et non un fin. Il est important de rapeller qu’en circulant l’argent apporte  avant tout de la valeur. Le parcours d’entrepreneur est semé d’embûches et il faut de préparer à recevoir des critiques tout au long de son aventure et continuer d’avancer.

« Il n’y a qu’une seule façon d’éviter les critiques. Ne rien faire, ne rien dire, et n’être rien. »

Aristote.

L’auteur rappel aussi que la voie scolaire n’est pas l’unique voie possible pour réussir sa vie. Le diplôme était une étape indispensable pendant l’ère industrielle pour accéder à un emploi stable mais désormais à l’ère de l’information la donne a changer et ce n’est plus un fin en soit.

Raphael Carteni Des bancs de la fac à l'indépendance financière

« When you stop learning, you stop growing. »

Or, l’auteur rappel et explique que l’important n’est pas tant ce qu’on connaît qui va nous permettre de réussir mais aussi qui on connaît…

La force du réseau est primordiale pour réussir. Car il savoir qui appeler lorsque l’on est confronté à un problème spécifique. Lorsque l’on a un problème technique etc. C’est le meilleur moyen de rester toujours en action sans bloquer sur des problèmes.

« Nous sommes la moyenne des cinq personnes que nous côtoyons le plus.»

Ou trouver ces sources d’informations ?

  • Google
  • Formations spécialisées
  • Networking
  • Invitation privée

En définitive, on apprends énormément de choses dans ce livre. Qui est un bon résumé, d’un parcours d’un entrepreneur 2.0 de notre époque. Son initiative est un exemple que je vous incite à suivre. La diversification de ses sources de revenus est bonne manière d’appréhender l’indépendance financière. Pour conclure, je vous recommande d’acheter et de lire ce livre. Et enfin je vous conseil de mettre rapidement en application tous les enseignements tirés de l’ouvrage de Raphael Carteni.







https://sylvaincarbonelentrepreneur.com

Toujours un temps d'avance ...

Restez au courant des news et accéder à du contenu Top Secret

Merci de votre inscription

Share This

Share This

Share this post with your friends!